diapo_gow
diapo_DE
diapo_fd
diapo_ds
diapo_dw
<< >>

[Anime] Otome Yôkai Zakuro

Ça faisait un petit moment que je voulais refaire un article pour vous présenter un anime. A vrai dire, j’en avais quelques uns en tête mais ce n’était pas vraiment des gros coups de cœur ou alors ils étaient déjà bien connus, jusqu’à ce que je tombe un peu par hasard sur Otome Yôkai Zakuro !

otome yokai zakuro

Le résumé pour faire bien :

Dans un Japon alternatif humains et esprits traditionnels tentent de cohabiter ensemble. Pour maintenir la paix entre les deux communautés pendant que le pays se modernise, un ministère composé de représentants des deux races est créée. Mi-humaines mi-yôkai, Zakuro et ses camarades sont sélectionnées pour faire équipe avec de jeunes militaires afin de calmer les esprits qui deviennent violents…

Comme toutes les fins de saison, on entre un peu dans une période de transition, la plupart des animes se terminent et les nouveaux n’ont pas encore commencés. Du coup, bah, on a plus rien à regarder ! J’ai donc parcouru mes sites favoris, en quête d’un anime qui puisse m’occuper un peu en attendant les nouvelles sorties et je suis donc tombé sur Otome Yôkai Zakuro.
J’avoue que c’est surtout le mot « Yôkai » qui m’a fait cliquer, en lisant le résumé en diagonale et en jetant un œil (pas trop loin) aux 2-3 images tirées du premier épisode, je me suis rendu compte que ça n’allait pas être ce à quoi je m’attendais. Mais bon, l’anime ne faisant que 13 épisodes, je me suis dit que ça m’occuperai quand même quelques jours, sauf que j’étais loin de m’imaginer que je les enchainerais tous à la suite sans interruption !

otome-yokai-zakuro

Présentation rapide et paires formées en 10 sec…NEXT !

J’ai tout de suite été séduit par le style de l’anime, les couleurs pastelles prédominantes donnent une ambiance particulière et le chara design de qualité vient renforcer cette ambiance. Dès le premier épisode, on sait à quoi s’attendre, la première rencontre entre les 3 soldats et les 4 esprits suffit pour que les couples soient immédiatement formés. D’ailleurs je regrette un peu que les deux couples secondaires soit autant en retrait, avec 13 épisodes je sais bien qu’on ne peut pas en espérer beaucoup mais à la fin on reste quand même sur notre faim. Surtout qu’au final, les personnages secondaires sont aussi attachants que les deux personnages principaux.

Heureusement pour nous (et pour le déroulement de l’histoire accessoirement), une jeune demoiselle fera de la résistance avec son caractère Tsundere au possible (c’est à dire un caractère dur à l’extérieur mais avec un cœur tendre et fondant à l’intérieur, comme les gâteaux au chocolat), tout comme une certaine Misaki dans un certain Kaichou wa Maid-sama! (tiens c’est le même studio, comme de par exemple !). La comparaison est aisément faisable, d’une part parce que c’est le même studio (J.C. Staff) et d’autre part parce que la relation entre les deux personnages principaux est quasiment semblable dans les deux animés. D’autant plus que leur date de diffusion se suit, Otome Yôkai Zakuro a commencé quand Kaichou wa Maid-sama! se terminait, ce qui en fait une sorte de suite spirituelle si l’on peut dire (oui, on peut).

Pas la peine de vous dire que j’ai également apprécié Kaichou wa Maid-sama!, que je conseille aussi d’ailleurs et qui se déroule en plus sur 26 épisodes. Bref, pour finir sur Otome Yokai Zakuro, je dirai que ce fut une belle surprise, certes ça reste un shojo sans grande surprise mais son style particulier vous fait passer un bon moment !

 

Ce que j’ai aimé Ce que je n’ai pas aimé
- L’ambiance qui se dégage de l’animé.
– Le chara design.
– La relation entre les personnages.
– Les quelques combats.
– Les points communs avec Kaichou wa Maid-sama!
- Trop court :( .
– Un seul couple vraiment mis en avant.

 

 

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.